Et si on rechargeait sa montre connectée…avec sa peau ?

Chaque jour, dans sa chronique “L’innovation du jour”, Anicet Mbida nous livre ce qui se fait de mieux en matière de nouvelles technologies. Mardi, il se penche sur une nouvelle technique mise au point par une université américaine qui permet de convertir la chaleur perdue naturellement par le corps humain en électricité. 

Et si notre énergie corporelle signait la fin des piles dans les montres et autres bracelets connectés ? C’est l’idée derrière une montre connectée, encore au stade de prototype, fabriquée par l’entreprise Matrix Industries. Mardi, dans sa chronique L’innovation du jour”, Anicet Mbida nous présente cette technologie mise au point par l’université américaine de Boulder, dans le Colorado. Concrètement, ce procédé permet de convertir la chaleur perdue naturellement par notre corps en électricité. Car si la température interne d’un être humain est de 37 degrés Celsius, elle n’est que de 33 ou 34 degrés Celsius à l’extérieur.